Chronique 68 : Hate List, Jennifer Brown

dimanche 31 mars 2013

Couverture Hate ListHate List
      
Éditions : Albin Michel (Wiz)
Genre : Drame Jeunesse 
Nombre de pages : 389
Prix : 15.20 € 
Date de sortie : 2009

Quatrième de couverture, Synopsis 

"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonneras ?"

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. 
Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. 
Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses? Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...



L'auteure 
    Jennifer Brown (1856 - 1919) vit à Kansas City dans le Missouri, avec son mari et ses trois enfants. 
Récompensée à deux reprises aux Erma Bombeck Global Humour Awards, elle est chroniqueuse pour le journal Kansas City Star
Hate List est son premier roman. (Source : Éditions Albin Michel)




"Il n'est jamais temps, a-t-elle dit en regardant ma toile. Cela dit, s'il est temps de souffrir, il est toujours temps de guérir. Bien sûr..."


     J'avais beaucoup entendu parler de Hate List grâce à Livr@ddict, et j'ai pu me le procurer sur un coup de tête, lors de mon passage au Salon du Livre Jeunesse de Saint-Paul Trois Château, en janvier.. Un endroit un peu perdu pour vous j'imagine.
Bref. Je ne suis pas ici pour vous développer la géographie de la Drôme, mais pour donner mes impressions sur un roman qui m'a bien plu, mais qui m'a laissé assez perplexe également.

     Tout d'abord, le roman dans son intégralité m'a beaucoup plu ! Je l'ai trouvé rapide, agréable à lire, et vraiment intéressant.
Il y a un vif rapprochement entre la tuerie dans un lycée aux États-Unis qui a marqué de nombreux Américains, et l'histoire de base du roman. Je trouve que c'est une très belle initiative d'en faire un roman, très courageux également.
Valérie était la petite amie de Nick, jusqu'à que ce dernier se suicide, après avoir tué douze personnes.
Tous deux étaient l'auteur de la fameuse Hate List, où ils inscrivaient tous les noms des personnes qu'ils détestaient. Un défouloir, un moyen de se défendre contre les gens qui leur avait fait du mal.
Cependant, cette liste prend une valeur trop importante jusqu'à ce que Nick décide d'éliminer chaque nom inscrit par le sang.
Valérie se réveille à l'hôpital, secouée par les événements, s'en souvenant à peine.
De manière assez étrange, j'ai trouvé que le livre manquait un peu d'action.Seuls les souvenirs sont remplis de faits, de mouvements. Mais au début, l'action se fait longtemps désirer dans la réalité. C'est petit à petit que Valérie pourra reprendre en main sa vie. Paradoxalement, ce manque d'action ne fut pas un gros manque, et je me suis retrouvée à la fin du livre très rapidement.

     Valérie est un personnage très attachant, et très intéressant. J'ai pu ressentir des sentiments similaires aux siens régulièrement. Son mental est extrêmement travaillé, et on aimerait pouvoir réagir comme elle.
Elle se demande si elle est victime de cette liste, complique, ou alors coupable. Elle tente de se défendre, et rentre dans la société qui la juge peut-être un peu trop vite. Les médias, les professeurs, et même ses parents réagissent de manière injuste face à elle.
Le comportement de certains personnages m'a presque écoeuré. 
Le père, est une vraie ordure (de mon point de vue), et je ne trouve même pas l'envie de le comprendre. 

Je mets ici une assez longue citation, qui résume assez bien à mon goût le paragraphe ci-dessus, c'est un spoiler, donc il faudra surligner pour lire ce que est écrit :
"Je n'ai pas peur qu'il te fasses du mal, à toi.
Le docteur Hieler était assis dace à nous, perdu dans ses reflexions. Muet. Immobile.
-Qu'est-ce qui te tracasse ? ai-je demandé à Maman.
-Tu ne vas pas leur faire de mal ? J'espère que tu n'as pas accepté de participer à ce projet pour achever ce que Nick avait commencé.
Je me suis effondrée sur une chaise. Hurlements, supliques, demandes de pardon, disparition de journaux, rendez-vous obligés avec le docteur Hieler... ce n'était pas pour me protéger des autres. Au contraire, c'étaitn pour les protéger, eux, de moi ! Parce que c'est moi qui risquais de les blesser. Parce que c'était moi la méchante. Quoi que je dise, quoi que je fasse, jamais je ne changerais aux yeux de ma mère."

     Les passages entre réalité et souvenirs s’enchaînent très régulièrement, et c'est toujours sympathique de découvrir l'origine de cette tuerie. On comprend sûrement mieux les sentiments et les motivations de Nick et de Valérie. On comprend également l'origine de leur relation, et grâce au recul, on perçoit les signes qui auraient du interpeller Valérie.
Malgré le manque d'action, je me suis régalée ! On suit cette adolescente, qui revient dans son lycée, pendant une année complète. Elle apprend à retrouver des personnes de son âge, et parvient à se découvrir une nouvelle passion pour échapper à la réalité : le dessin.
Petit à petit, Valérie se reconstruit, après avoir été elle aussi détruite ce jour de mai 2008.

J'aimerais pouvoir réagir autrement, si j'étais l'une des élèves présente lors de la tuerie. J'aimerais pouvoir me dire que je pardonnerais plus facilement, et je trouve que ce roman est une jolie leçon. 

[Kyeira]

7 commentaires:

  1. Je vais inscrire ce roman dans ma wish, il me donne définitivement envie. ^__^ As-tu lu "Nulle et Grande Gueule" de Joyce Carol Oates ? Je pense qu'il pourrait te plaire. C'est une satire de la société américaine, dont l'action se passe dans un lycée.
    Bizoos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aller voir ça alors :P
      Merci ^^

      Supprimer
  2. J'ai un peu de mal à savoir à quoi m'attendre avec ce roman, mais il m'intrigue tout de même. Il reste dans ma wish-ist de toute façon :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai qu'il est difficile de savoir là où l'on s'aventure. ^^
      J'espère que tu aimeras !

      Supprimer
  3. Je ne le connaissais pas du tout celui-là ! Allez hop dans ma wish !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, bonne lecture si tu en as l'occasion ;)

      Supprimer