Chronique | SANS PRÉVENIR de Matthew Crow : Un roman pour sourire et être touché

jeudi 15 janvier 2015



À 15 ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Sans prévenir, un jour, la vie bascule. On lui diagnostique une leucémie. À l'hôpital où il entre pour son traitement, il rencontre Ambre, son caractère de chien, son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante...Une histoire d'amour extraordinaire.  

Quand on voit ou quand on entend parler de Sans prévenir, il est difficile de ne pas faire ou penser à des comparaisons. Je risque d’en faire, juste au tout début de cet article, puisque ça m’a quand même frappée. Je pense que je ne serai pas la seule à le faire. D’ailleurs, rien de mal à comparer je trouve. (Enfin ça dépend, mais là c’est bon, rassurez-vous !)
Alors oui, quand j’ai vu la couverture de Sans prévenir, que j’ai vu le résumé, j’ai tout de suite pensé à Nos étoiles contraires. Il y a des étoiles sur la couverture, les couleurs bleu/blanc/noir reviennent, ça parlent d’étoiles et de destin dans le roman, et pour terminer, ça parle d’une romance entre deux jeunes qui sont malades. Bon. Certes, ça y ressemble. Et alors ? Sur le coup je me suis dit que ce n’était pas très grave. Quand les premiers romans young-adult vampires sont sortis, on en a eu pour longtemps. Quand ça a été Hunger Games, c’était la même chose pendant plusieurs mois. Bon et bien en ce moment on parle cancer. Voilà. Et je dois dire que ce roman fut une très bonne surprise ! Bonne surprise car je ne m’attendais pas à le trouver si touchant, si prenant et si drôle, tout simplement. 

Ce roman rassemble à mes yeux tous les éléments qui pourront plaire : de l’humour, des personnages attachants (enfin presque, mais ça je vous en parler plus bas), une narration très agréable à lire, etc. L’histoire en soi n’est pas follement originale, bien que le début commence lorsque tout va bien. C’est petit à petit que la maladie va arriver chez Francis, et la voir s’approcher de plus en plus n’est pas facile à lire. C’est difficile je trouve de se dire que… si on n’avait pas tourné les pages, peut-être que nous n'aurions jamais su ce qu’avait Francis. Peut-être qu’il n’aurait rien eu. J’ai eu l’impression presque hypocrite de savoir ce qu’il avait, et de trahir le personnage en ne lui disant pas. Bien heureusement pour nous, - et malheureusement pour lui – il va l’apprendre suffisamment tôt. Et ce qui m’a plu particulièrement fut sa réaction. Francis est un jeune homme qui ne se prend pas la tête. N’importe qui pourrait réagir – et de manière parfaitement acceptable – en étant très mal, en ne pensant plus à rien, mais lui et sa mère m’ont beaucoup plu. 

« - Je vais perdre mes cheveux ?
Maman a mis le contact et a fermé les yeux.
- Pas maintenant, mon chéri, d’accord ? On essaie de rester sains d’esprit jusqu’à la maison. »

            Je les ai trouvés tous deux très attachants et cela m’a beaucoup plu. En revanche, certain personnages m’ont moins touché que d’autres. Je les ai trouvés assez caricaturaux – pensée à Kelly. Ambre est un personnage que je pensais apprécier, par son humour, sa personnalité. Mais je l’ai finalement trouvée très arrogante – même si c’est sa manière à elle de se battre – et presque pas toujours sympathique. Et ça, ça ne m’a pas plu du tout. Je n’apprécie pas vraiment ce genre de réaction, et j’ai été assez déçue. 

            Bien évidemment je vous recommande ce roman. Pleins de phrases touchantes plus mémorables les unes que les autres, c’est tout un combat pour la vie auquel on assiste. Il m’a été très difficile ne pas pleurer en refermant ce roman – bon d’accord je l’avoue, j’ai beaucoup pleuré. Et cela à ma grande surprise ! Je savais que j’allais être touchée, mais pas à ce point et c’est pour cette raison que ce roman m’a beaucoup plu. 
Je vous le conseille d’autant plus pour son prix. Seulement 12 € pour un si bon roman, alors qu’aujourd’hui il faut en dépenser 18 € très souvent… En tout cas vous l’avez compris, malgré quelques zones sombres que j’ai trouvées assez incongrues et parfois mal placées dans ce roman, le tout m’a beaucoup émue et touchée. J’en retiendrais un très bon souvenir que je souhaite partager. 

3.75/5

« L’une des premières choses qu’on apprend, c’est que les gens meurent. Plus tard, on commence à apprendre pourquoi. »

_____________________________
Sans prévenir de Matthew Crow
Ed. Gallimard Jeunesse Coll. Scripto
11.90 € - ISBN : 9782070658770
Jeunesse – Romance
320 pages

7 commentaires:

  1. Ce roman a l'air très touchant, j'aimerais beaucoup le lire.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. J'espère que tu pourras le lire alors *-*

      Supprimer
  3. Je le vois partout en ce moment, je pense que je vais très bientôt craquer ! *_*

    RépondreSupprimer