THE WITCHER | Les préquelles du Sorceleur

jeudi 30 juillet 2015


Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique.
Au cours de ses aventures, il rencontrera une autoritaire mais généreuse prêtresse, un troubadour paillard au grand cœur, et une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux. Amis d’un jour, amours d'une nuit.
Mais au bout de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier vœu : retrouver son humanité perdue…

S’il y a un jeu-vidéo qu’énormément de joueurs attendaient cette année, c’est bien The Witcher III.  Mon chéri a pu y jouer et moi je n’attends qu’une seule chose, poser mes mains et mon regard sur ce jeu également. En attendant j’ai décidé de me diriger vers les livres qui ont inspirés les jeux vidéos car oui messieurs dames, à l’origine, cette œuvre médiatique est à la base une suite de romans écrits par un l’auteur polonais Andrzej Sapkowski.   
J’ai d’abord cherché dans quel ordre lire les livres. Il faut savoir que la saga a été écrite en deux temps. Tout d’abord, il y a deux préquelles sous forme de nouvelles (Le dernier vœu et L’épée de la Providence) puis il y a ensuite la suite de saga. Si vous souhaitez la commencer sachez que les éditions Milady ont très bien fait les choses puisqu’il suffit de les lire en poche dans leur ordre de numéro. Souvent j’ai pu voir les forums conseiller de lire d’abord L’épée de la providence mais je peux vous dire que ce n’est pas une très bonne idée. On s’y perd complètement puisqu’il nous manque des bases... C’est d’ailleurs ce qui m’a empêché de bien démarrer ma lecture.. J’ai presque hésité à l’abandonner tant ce mélange d’informations était peu clair. Finalement, j’ai décidé de lire Le dernier vœu et je n’ai pas été déçue.
Le dernieur vœu est donc le premier recueil de nouvelles où l’on va découvrir l’histoire de Géralt de Riv, un sorceleur. Les sorceleurs sont des hommes déshumanisés par leur apprentissage, ils n’ont qu’un but : tuer les monstres qui peuplent le monde. À travers ce premier livre, l’auteur insère également des réécritures de conte qui ne sont absolument pas déplaisantes à lire comme La belle et la bête ou bien Le petit chaperon rouge.
Ce qui m’a vraiment empêché d’apprécier ma lecture dans un premier temps, c’est que je souhaitais le lire comme un roman où l’auteur nous poserait les bases de l’univers dès les premières pages. Or ici ce sont bien des nouvelles qu’il faut lire puisque l’univers se construit tout au long du livre. Il faut toutes les lire pour pouvoir comprendre comment le tout est installé. Une fois ceci compris, vous n’avez plus qu’à lire comme c’est écrit, à ne pas vous poser de questions et à apprécier. Comme dans tout recueil de nouvelles certaines sont moins intéressantes, d’autres m’ont énormément fait penser à des quêtes de jeu vidéo et certaines autres sont tout bonnement excellentes.
Au final, j’ai extrêmement apprécié ma lecture. J’ai trouvé que certains passages étaient extrêmement bien écrits, remplis de beauté et de couleurs. Les personnages aussi sont terriblement attachants. Géralt, malgré son caractère peu humanisé, est terriblement attachant et j’ai adoré suivre ses aventures. L’histoire donne vraiment envie d’en savoir plus sur l’univers. Non seulement l’histoire est profonde et est incroyable mais en plus le genre de la fantasy  promet un véritable voyage, un véritablement dépaysement.  Désormais je n’ai qu’une envie lire la suite. Je peux aussi vous dire qu’avoir vu des images du jeu m’ont énormément aidé à apprécier ce roman où je me suis sentie encore plus immergée. Vraiment, c’était excellent.

Couverture Sorceleur, tome 1 : Le Dernier VœuPour terminer, je peux vous dire que c’est réellement une saga à découvrir. Dès le premier tome elle installe un potentiel immense qui nous donne qu’un envie : lire, jouer, voyager et être passionné par ce monde. N’hésitez pas à lui laisser son temps, à lire tranquillement sans attendre les informations que vous souhaitez savoir. L’auteur vous les donne au fur et à mesure et vous pouvez lui faire confiance. Finalement même si ce n’est pas un coup de cœur pour le livre en lui-même c’est un immense coup de cœur pour l’univers.
Couverture Sorceleur, tome 2 : L'épée de la providenceSi jamais cela en intéresse certains, voici l’ordre dans lesquels on peut conseiller de les lire : Le dernier vœu puis l’épée de la providence et ensuite entamez la saga. J’ai également pu lire que The witcher I peut être joué avant les romans mais The Witcher II et III seraient la suite des livres. Donc, joueurs, n’hésitez pas à vous plonger dans les romans !

Préquelles à la saga Le Sorceleur : Le Dernier Voeu, L'Épée de la Providence d'Andrzej Sapkowski [1993 - 1992]. Milady (7.20 €)

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Le jeu m'a donné très envie de lire la saga, et ta chronique encore plus =)

    RépondreSupprimer