Nos âmes jumelles, nos âmes rebelles : Addictif & Nostalgique

lundi 3 octobre 2016


Samantha Bailly est une auteure que j’ai découverte avec Ce qui nous lie. J’avais adoré l’écriture, mais malgré l’originalité de l’histoire je n’avais pas apprécié la relation entre les personnages principaux. Pourtant, ça ne m’a pas empêché de m’abonner à la chaîne YouTube de l’auteure. C’est une personnalité que j’apprécie beaucoup. En début de semaine dernière, elle a posté une vidéo pour annoncer ses futures parutions et notamment un cross-over entre Les stagiaires et Nos âmes jumelles. Bizarrement, ça m’a vraiment donné envie de me lancer car j’ai trouvé l’idée séduisante. Je me suis alors jetée sur Nos âmes jumelles qui m’a définitivement sortie de ma panne de lecture.

En deux mois je n’avais fini qu’un livre (deux avec Illuminae mais c’est tout récent). C’était très frustrant car contrairement à mes autres pannes de lecture, j’avais envie de lire mais aucun livre ne me stimulait. J’en ai commencé plus d’une dizaine, je les ai entamés de plus d’une centaine de pages à chaque fois sans avoir envie de continuer. Ils étaient intéressants mais rien ne me donner envie de me replonger en eux. Bien-sûr, ce n’était pas leur faute, c’est moi qui étais en panne de lecture à la fois débordée par mon travail et ma fatigue.
Pourtant, lorsque j’ai commencé Nos âmes jumelles, je suis immédiatement rentrée dans l’histoire. Je pense que le sujet du lycée m’a fasciné. C’est très étrange car j’avais l’impression d’observer un mélange en la « Moi » du lycée et l’une de mes meilleures amies de fac au lycée – alors que je n’ai jamais été au lycée avec elle !

Le lycée est une période qui m’a beaucoup marqué (en bien comme en mal, j’imagine que c’est le cas pour beaucoup de monde) et c’est surtout ça qui a rendu le roman très parlant et très immersif. D’un même coup, je me suis sentie parfois presque mal à l’aise ; non pas à cause du roman mais simplement parce que le lycée avait tendance à me rendre très anxieuse. J’ai l’impression que ce récit m’a retransmis certaines émotions que j’avais oubliées depuis deux ans maintenant.
Parlons un peu de l’histoire mine de rien. Nous avons d’un côté Sonia, littéraire jusqu’au bout de la plume qui rêve de passion et de l’autre Lou, introvertie qui vibre grâce au dessin. Toutes deux vont se rencontrer sur un forum de créatifs. De cette rencontre va naître une belle amitié et surtout un roman palpitant qu’est Nos âmes rebelles.
Ce roman me séduit énormément. Pourtant, ce n’est pas un cadre dont je rafolle d’ordinaire. Mais après réflexion, je pense que ça fonctionne car ça me parle sur plusieurs points. Tout d’abord : le lycée. Comme je vous l’ai dit dans mon précédent paragraphe, le lycée est une période extrêmement marquante. Lorsque le professeur de français de Sonia lui parle de la passion, je me suis revue en train d’étudier La Princesse de Clèves. Ce genre de parallèle me fascine. Et l’auteur dispose de nombreux éléments contextuels pour rendre son roman encore plus contemporain.
Facebook, les SMS, les forums, Boulet, Game of Thrones sont toutes des références qui nous parlent. Le tout rend vrai et j’avais l’impression d’y être.
Le second point est la présence en ligne des deux jeunes filles. Même si je n’avais jamais tenu de blog avant, je fréquente Internet depuis mes dix ans. J’ai commencé avec des jeux en ligne (MonZoo, Absoluflash), puis des communautés autour d’un même jeu (La Cartoonerie, Habbo Hotel) ; mais j’ai aussi fréquenté des forums (Edenya, Les Royaumes Renaissants), des jeux tels que World Of Warcraft, des communautés d’écriture, de création et enfin booktube et la blogosphère. Forcément, cette relation à distance m’est familière et toutes les références numériques, geeks me parlent. Je pense que cette proximité a renforcé d’autant plus mon attachement à cette histoire.


J’achète rarement un second tome pendant la lecture du premier. J’attends d’avoir lu la fin. Et généralement, je n’enchaîne pas le second tome après la fin du premier.
Or là, je n'ai pas attendu une seule seconde. Une fois les dernières pages du tome 1 terminé je me suis jetée sur la suite. Et elle est tout aussi addictive que la première. Cette suite se concentre sur l'orientation des jeunes filles, sur leurs relations amoureuses et encore une fois je me suis énormément retrouvée dans ces histoires. Je me souviens de l'angoisse ressentie à l'idée de choisir mon orientation, trouver un appartement, commencer à être indépendante. Ce qui est drôle c'est que ce roman m'a rendu nostalgique du lycée alors que comme Lou et Sonia, en terminale je n'avais qu'une envie : aller à l'université. Ma seconde et ma première ont été deux superbes années. La terminale l'a été beaucoup moins et je n'arrêtais pas de penser à la vie qui m'attendait ensuite. En lisant les pages de ces livres j'ai presque eu un manque de mon lycée - même si ça n'a pas souvent été drôle. Tandis que comme elles, je n'avais que mon orientation en tête comme motivation pour mon BAC. Samantha Bailly a retranscrit à merveille ce que l'on vit au lycée. Tout y est. J'avais l'impression d'être replongée dans mon lycée. Et rien que pour ça j'ai trouvé le livre brillant.
Pour terminer, je dois dire que cette saga me plaît énormément. Le tome 3 devrait paraître fin 2017 et l'attente va être terrible. Heureusement qu'il me reste les autres livres de l'auteur à découvrir car sinon je ne serai que tristesse. J'ai hâte de découvrir Les stagiaires qui je pense me parlera bien aussi puisque j'ai été en stage de cinq mois cette année... et  qui a débouché sur un CDD comme le tome 2 qui va paraître bientôt. Je trouve super que Samantha Bailly écrive sur la génération Y car je suis en plein dedans et même si j'aime m'évader à travers des histoires qui ne ressemblent en rien aux miennes, j'aime également me retrouver dans mes lectures. Pour le coup, difficile de faire mieux ! 
Une excellente surprise pour ces deux romans. Je suis ravie d'avoir redécouvert l'auteure avec ces deux livres-ci que je ne peux que vous conseiller !

Le site de Samantha Bailly : http://www.samantha-bailly.com/auteur

Nos âmes jumelles puis Nos âmes rebelles écrits par Samantha Bailly, publiés chez Rageot. Environ 275 pages, 12,90 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire