Anne with an « E » : LA série à voir cet été

mercredi 7 juin 2017


Suite aux beaux jours qui reviennent, j'avais envie de me plonger dans une nouvelle série avec ce cadre si particulier qui me fait penser à l'été. Mise en avant depuis quelques jours sur Netflix, Anne with an « E » a particulièrement retenu mon attention ; et s'il y a bien une série que vous devez absolument voir cet été, c'est celle-ci !

Entre La Petite Maison dans la Prairie et Les Malheurs de Sophie

Anne with an « E » - tout comme les deux séries citées dans l'intertitre ci-dessus - est en vérité adaptée d'un classique canadien Anne of the Green Gables. Connu de tous par là-bas, le titre est moins connu en France puisque trouver une édition en librairie relève du défi (il faut espérer que cela change avec le succès de la série). Pourtant, rien d'inédit puisqu'après quelques recherches, je me suis rendue compte avoir déjà vu l'animé lorsque j'étais toute petite, mais aussi avoir vu la série des années 80 en en parlant avec ma maman.
En 1890, une adolescente qui a été maltraitée des années durant en orphelinat et par un chapelet de familles d'accueil atterrit par erreur dans le foyer d'une vieille dame sans enfant et de son frère. Avec le temps, Anne, 13 ans, va illuminer leur vie et celle de leur petite communauté grâce à son esprit fantasque, sa vive intelligence et son imagination débordante. (Allociné)
Plusieurs choses sont susceptibles de vous faire succomber à cette série si passionnante. Je pourrais tout d'abord vous parler d'Anne, véritable drama queen de l'histoire qui se rêve en héroïne tragique. Passionnée autant que fascinante, elle cite Jane Eyre avec aisance, connaît peu les codes sociaux mais vibre par sa bienveillance et son énergie.
Il me faut aussi vous parler du cadre et de l'ambiance. J'ai passé mon enfance à regarder La Petite Maison dans la Prairie aux côtés de ma maman. Et j'ai apprécié retrouver cette lenteur du temps occupé différemment par rapport au nôtre. Grâce à cette série, j'ai été émue voire profondément touchée lors des passages difficiles de la vie d'Anne, mais j'ai aussi beaucoup ri face à sa spontanéité et sincérité. Les personnages secondaires sont tous aussi attachants et l'on vibre au gré de leurs inquiétudes.



J'ai choisir de vous partager cet extrait plutôt que la bande-annonce car je trouve cette dernière vraiment très sombre. Ce clip me semble beaucoup plus représentatif de la série.

Une série du XXIe siècle

Si Anne with an « E » est inspirée des romans, elle reste cependant une adaptation. Je n'ai pas encore eu le loisirs de me plonger dans leur lecture (et cela sera corrigé dans le mois, c'est certain !) pour juger de la fidélité de l'écran mais il me semble que la série a pris quelques libertés. Et même au-delà de certaines d'entre-elles, l'histoire propose une héroïne forte en conviction et en dévouement.
Il est par exemple question d'un groupe de mamans progressistes pour discuter de l'éducation d'une jeune fille en 1890. Marilla, qui pourrait être la grand-mère d'Anne, entend ces discours et j'ai apprécié voir son intérêt pour ces méthodes. Anne est également brillante. Elle fait tout pour que les Cuthbert la garde et promet de remplacer le petit garçon qu'ils avaient d'abord souhaité. Malgré les codes que la société souhaite imposer (parler mais pas trop, entrer dans la conformité, ne pas laisser place à son originalité et imagination...) Anne tente de rester fidèle à elle-même, ce qui va d'ailleurs la mettre dans des situations délicates !
Enfin, je dois dire que je suis particulièrement impressionnée par la qualité de la réalisation. J'ai trouvé la photographie particulièrement réussie, avec des plans qui laissent beaucoup de place à l'interprétation. Certains silences renforcent ce travail laissé au spectateur et j'ai été fascinée par les sens quelques fois implicites qui se cachaient derrière ces images.

Vous l'aurez compris, cette série est devenue une de mes préférées et rentre directement dans mes coups de coeur de l'année. Pour ma part, tout ce que j'espère désormais c'est que Netflix annonce enfin une saison 2 et en attendant, je compte bien me plonger dans les sept romans de cette fresque canadienne !

3 commentaires:

  1. D'après ce que tu en dis, ça a l'air très fidèle au livre. Je la regarde dès que j'ai fini mes séries en cours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Ce que tu dis me donne encore plus envie de me plonger dans les romans :)
      J'espère qu'elle te plaira en tout cas ;)

      Supprimer
  2. Pour certains, cette adaptation n'est pas suffisamment fidèle au roman ou au téléfilm de 1985, titre en France, "Le Bonheur au bout du chemin". Elle est trop sombre, trop réaliste, pas assez enjoué pour eux.
    Du genre "Ah! que c'est bon d'être une orpheline à la fin du 19ème siècle" tra-la-li-la-lère ;).

    Moi j'adore cette série formidable et très belle visuellement. Comme vous j'ai été ému et touché par les passages difficiles de sa vie, mais j'ai aussi beaucoup ri à certains moments cocasses.
    J'espère une deuxième saison, mais les puristes du bouquin et du téléfilm 1985 qui n'aiment pas ou carrément haïssent cette série sont plutôt nombreux. C'est peut-être pour cette raison que Netflix tarde à annoncer enfin une saison 2.

    RépondreSupprimer