Minimalisme : pourquoi et comment ?

dimanche 27 août 2017


Depuis plusieurs mois, je me considère comme adepte du minimalisme. Il s'agit - dans ce sens du terme - d'un mode de vie visant à la simplicité pour favoriser la clarté et le bien-être. Il ne faut pas pour autant penser qu'il s'agit d'un vide absolu. En fait, cela consiste à s'entourer de choses qui nous font plaisir ou qui nous sont utiles. J'ai découvert ce mouvement il y a plusieurs années et il n'a cessé de prendre de la place dans mon quotidien. Aujourd'hui, j'aimerais vous expliquer pourquoi j'y suis venue et comment je l'ai appliqué.

L'angoisse est souvent présente dans mon esprit et je m'en fais très vite même pour très peu. J'envisage le pire en un tour de main, j'ai l'estomac noué à longueur de journée et je me ronge la peau autour des ongles. Si on m'a souvent dit que je paraissais sûre de moi ou tout du moi affirmée, je pense en réalité mon temps à être inquiète. 
Un soir, alors que je dormais ailleurs dans une pièce très encombrée, j'ai commencé à avoir l'esprit tout autant rempli. Face à ce phénomène, j'ai cherché son origine, et je suis tombée sur la méthode Marie Kondo. Je vous en avais déjà parlé dans un précédent article et je vous invite à aller le lire si vous souhaitez en savoir plus sur ces habitudes de rangement (et de ménage par le vide). 

Finalement, au fil du temps j'ai commencé à faire le tri autour de moi, à ne garder ce qui peut être sain et bienveillant. Cela s'applique aussi aux différentes relations, et de ce côté-là c'est beaucoup moins évident à gérer ! De ce tri s'en est suivi un ensemble de philosophie : acheter moins pour acheter mieux. Par exemple, j'ai tendance à avoir peu de vêtements, de chaussures ou de maquillage et, de ce fait, j'ai tendance à accepter payer un peu plus cher dans un article que je n'ai pas mais qui va me durer très longtemps. J'aime ce qui est simple. Comme j'ai l'esprit rapidement encombré par des pensées nuisibles, autant le clarifier au mieux possible pour éviter toute source d'anxiété.

Sources images : Pinterest
Image en haut à gauche : source
Image en haut à droite : source
Image en bas à gauche : source
Citation : source
Image en bas à droite : source

Pour la décoration, c'est finalement assez rapide et simple à faire : laisser les surfaces des meubles vides (au possible), favoriser des matériaux nobles et/ou qui durent dans le temps (bois, verre, métal), s'entourer de sources de vie (plantes par exemple)... En vêtement, faire le tri et donner, échanger ou vendre (ou jeter selon leur état) ceux qui ne vous plaisent plus, qui ne vous vont plu car cela ne sert à rien de les garder « au cas où » ! Favoriser les basiques et ponctuer votre garde-robe d'une touche personnelle qui vous fera réellement plaisir. Si vous cherchez un peu sur Internet, vous trouverez beaucoup d'inspiration pour vous aider dans votre démarche.

Ce qui est intéressant avec ce mouvement, c'est qu'il vous veut vraiment du bien et qu'il m'a ouvert les portes sur bons nombres de philosophies : manger plus sain, consommer plus intelligemment, faire des choix, etc. 
C'est l'une des transformations la plus importante que j'ai pu avoir et c'est réellement dans cet environnement que je me sens bien aujourd'hui. Finalement, avoir peu, mais apprécier plus ! (Et au final, une déco minimaliste, c'est quand même super joli !)

5 commentaires:

  1. Un bel article, j'essaie aussi de me tourner vers cette méthode que je trouve plus saine, et moins encombrante au quotidien :D !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Léna ! Et en plus, ça fait moins de ménage à faire haha

      Supprimer
  2. Super article :) J'essaie d'appliquer au quotidien le minimalisme, et je m'en sors assez bien. C'est à la fois un mode de vie, un état d'esprit, une façon de faire... le minimalisme, c'est tout ça !

    Pour les chaussures et les vêtements, je m'en tiens à ce dont j'ai besoin pour chaque saison. Et si cela peut me durer, c'est encore mieux. Je fais un peu la même chose avec les bibelots et autres petits objets que j'inclus dans la décoration de ma bibliothèque : je me demande toujours si ça me fait vraiment plaisir de l'avoir, si j'en ai réellement besoin et si je vais m'en servir ou si l'objet en question va prendre la poussière sans jamais être utilisé...

    Le minimalisme est un mouvement très sympathique, qui simplifierait la vie de nombreuses personnes au quotidien. À bientôt Cassandra, bises !

    Sue-Ricette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Merci beaucoup, tes messages me touchent vraiment :)
      Comme toi pour les vêtements ! De toute façon, même si je voulais en avoir 50 000, je n'aurais pas la place dans mon appartement. J'ai toujours pris soin de mes affaires et les garder jusqu'à ce qu'elles deviennent abîmées ou importable. Donc forcément, ça fait de économies. Après, quand je trouve quelque chose qui me fait vraiment plaisir et que j'aime, je ne me le refuse pas étant donné que je fonctionne au coup de coeur ! :)

      Supprimer
    2. De rien :) Moi non plus, je n'aurais pas la place de stocker la garde robe d'une star dans mon placard ! (du style, 1 000 paires de chaussures et 50 000 vêtements).

      Il m'arrive de garder des affaires un an, deux ans, voire plus. En plus, j'achète souvent mes vêtements en vide-greniers : ainsi, cela donne une seconde vie à des habits qui auraient fini au collecteur.

      Mais oui, jusqu'à ce que la couleur soit un peu moins éclatante, que le motif s'efface peu à peu, qu'il y ait un trou à force d'être porté ou que ce ne soit plus à ma taille, je garde mes vêtements.

      J'aime bien fonctionner au coup de cœur, même si je marche davantage au "ça m'est utile, je vais le porter".

      À bientôt Cassandra, bises !

      Sue-Ricette

      Supprimer