The Wolf Among Us : électrisant

vendredi 15 septembre 2017


Lorsque j’ai terminé Life is Strange, on m’a beaucoup conseillé de jouer à The Wolf Among Us. Inspiré des comics Fables, ce jeu-vidéo Point & Click reprend les contes les plus célèbres (et d’autres beaucoup moins connus) pour les faire vivre dans un Bronx des plus difficiles. Once upon a time très dark et très violent, les princesses sont forcées à la prostitution, les princes charmants aux travaux des plus douteux. Rien ne va pour les fables qui peinent à survivre et dont la vie va éclater lors d’une série de meurtre. C’est Blanche-Neige et Bigby - the big bad wolf - qui vont s’occuper de résoudre cette énigme dont ils ignorent l’ampleur.

La première chose que je dois souligner ici est la qualité impressionnante des graphismes. Il suffit de voir quelques images pour se rendre compte qu’on joue littéralement à un comics. Les couleurs sont folles, dans des tons de violet, bleu, jaune ; les traits sont marqués, aussi violents qu’ils peuvent l’être. Ce jeu accessible à ceux qui veulent commencer - bien qu’il faille s’attendre à beaucoup de violence, de passages difficiles à supporter, et de bons réflexes - est une bonne entrée en matière. En effet, le scénario est béton, les dialogues passionnants et les choix offerts aux joueurs rendent le jeu d’autant plus immersif. Ce n’est pas évident de savoir si l’on a fait le bon choix ou pas et le temps limité pour donner sa réponse renforce toute la tension du gameplay.
Véritable réussite en tant que réécriture de contes, ce jeu-vidéo pourra passionner tous ceux et celles qui s’y intéressent de près ou de loin. Rien n’est tout noir ou tout blanc par ici, les gentils sont loin d’être irréprochables. Il suffit de voir le Grand Méchant Loup dans ce rôle de shérif ! Ténébreux, au charisme fou, ce héros est dans un entre-deux tout au long des épisodes et l’on ne peut pas dire que les méchants soient entièrement fautifs. La réalité est dépeinte avec justesse puisque tout n’est pas aussi manichéen que dans les véritables contes de fée ou le Bien et le Mal s’opposent. C’est par ailleurs ce sentiment doux-amer que laisse sous-entendre la fin. Je n’en dis pas plus mais je dois vous avouer qu’elle m’a laissé perplexe et que j’aurais fait les choses autrement si j’avais su. Encore une fois, je me dis que le jeu est plein de surprises et de réflexions à la fois pertinentes et essentielles.



Est-ce que je vous conseille ce jeu ? BIEN ENTENDU. Que vous soyez novice en jeu vidéo, geek dans l’âme, passionné.e.s de contes ou simple curieux.se, je ne peux que vous dire de l’essayer. De plus, son petit prix (sur Instant Gaming tout du moins) ne laisse aucune excuse et je pense qu’il faut au moins lui laisser sa chance. Avec un gameplay simple et accessible, ce jeu - pour lequel il faut tout de même un coeur bien accroché - saura vous plaire pour son graphisme électrisant et son scénario digne d’une série-télé.

Pour y jouer : accéder au site Internet

2 commentaires:

  1. Wahou le graphisme est impressionnant, je n'ai jamais joué à ce genre de jeux mais pourquoi pas :D !! En plus, il est dispo sur mac :3 Très chouette article^^ !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Léna ! Je suis complètement d'accord, le graphisme est assez fou. Il est super violent par contre ! Il faut juste en être averti(e) - il y a eu des scènes où j'avais beaucoup de mal à regarder haha. Oui, dispo sur mac et pour un prix riquiqui ! J'espère sincèrement qu'il te plaira :)

      Supprimer