Se mettre à nu sur un blog

jeudi 5 octobre 2017


Le week-end dernier, je discutais avec la tata de mon chéri qui disait me suivre avec une grande régularité. Cela m'a énormément touchée, et en même temps intimidée. Je sais que quelques uns de mes proches lisent chacun de mes articles, regardent mes vidéos ou visionnent mes stories Instagram. Et à chaque fois, je me sens mal à l'aise, presque gênée. Gênée à la fois de ce que je fais : je n'aime pas particulièrement crier sur tous les toits que j'ai un blog, j'ai l'impression de « faire mon intéressante » ; et gênée parce que mine de rien je me dévoile beaucoup à travers ce que je publie.

Mon blog, c'est un peu ma faiblesse, forcément. J'y mets tout mon coeur, beaucoup de mon esprit aussi et écrire en ligne c'est un peu s'exposer au monde mais surtout aux personnes qui nous entourent. C'est comme si je baissais les armes, et que je les mettais dans les mains de mon adversaire. Finalement, c'est un peu mon point faible sur lequel il peut être facile de m'attaquer. J'ai toujours eu peur de parler de mon blog comme si j'allais être moquée pour ce que je fais malgré tout l'immense plaisir que j'y prends. Je n'hésite pas à en parler professionnellement, à d'autres personnes proches de ce domaine ; mais dès qu'il s'agit de personnes extérieures, je me mets à craindre toute malveillance. Pourtant, je n'ai jamais eu de mauvaises réactions ni moqueries. Dès le lycée, on m'a toujours répondu avec bienveillance et même curiosité. On me demande parfois si je fais « toujours » mon blog (sur le ton de quelque chose qui serait une simple passion) et lorsque je réponds que oui, et que ça grandit petit à petit ; alors j'ai souvent droit à des sourires et des personnes ravies pour moi.

Ainsi je me demande, si vous autres blogueurs, booktubeurs, instagrammeurs, créateurs, avez également du mal à parler de ce que vous faites à des personnes qui vous sont proches ? Finalement, les blogs ont cette particularité de parler de quelque chose de « personnel [...] à la manière d'un journal intime » (source) et c'est sans crainte bien souvent que je me confie, raconte ma vie sur Instagram, parfois mes opinions politiques sur Twitter, bref : tout un éparpillement de mon identité rassemblé sous l'étiquette « Croque les mots ». Voilà, ça me rend curieuse de connaître votre avis et vos sentiments face à ces quelques réflexions, que vous soyez blogueurs - ou non. Parce qu'après tout, même si on ne dévoile jamais tout sur son blog, ça reste un peu notre jardin secret, où l'on s'y souvent parfois mieux qu'entre les murs de tous les jours.

21 commentaires:

  1. Beaucoup. Je m'étale peu à propos du blog, je n'aime pas trop en parler. Pourtant c'est ce qui m'a valu ma place de rédactrice dans mon nouveau boulot. Mais même professionnellement, je suis gênée parce que je le trouve pas si bien. Je ne suis pas satisfaite de mon travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi mon blog m'a aidé à avoir un stage (puis un CDD d'un an) par exemple ! Et comme c'était dans mon CV, ça se savait au boulot et je trouve que pour le coup c'est encore plus gênant. Difficile à trouver le bon équilibre !

      Supprimer
  2. J'ai tout de suite parlé de mon blog et de mes réseaux sociaux à mes proches. Je sais qu'ils suivent mes aventures et ça me rend fière. Cependant, quand ils lisent un de mes articles en ma présence et le commentent, je me sens tout de suite plus vulnérable et appréhende un peu d'avoir leur avis. Pourtant, ils m'ont toujours soutenue, mais je crois que le regard de mes proches a une grande importance pour moi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vulnérable c'est le mot ! C'est exactement ce que je ressens quand on me parle de mon blog :)
      Pourtant comme toi j'ai été soutenue... Je trouve ça chouette que tu en aies parlé immédiatement !

      Supprimer
  3. Je partage tes appréhensions concernant le blog et le regard des autres sur son travail, mais surtout son déballage de vie privée. Exposer ses pensées ce n'est pas simple quand on sait qu'il est lit par des proches.

    Alors au début je n'ai rien dit. J'ai tout caché tel un secret que je me devais de bien garder, comme si c'était mon journal intime alors qu'au fond il est lu par quelques inconnus. Et puis ça s'est su, mes proches étaient tous très fiers et présents n'hésitant pas à me conseiller ou à me donner leur avis. Je suis contente que ça ai évolué ainsi mais j'ai toujours ce petit doute avant de publier un article "plus personnel". Ce n'est pas simple mais j'essaie de me lâcher un peu plus.

    En tout cas merci pour ton avis sur la question, je lis les commentaires avec attention aussi, le sujet m’intéresse beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Je suis tellement d'accord avec toi ! Parfois, il m'arrive de penser « est-ce que ça me gênerait si quelqu'un que je connais lisait/voyait ça ? » et ça m'est déjà arrivé de changer mes propos ou suivre une autre direction. C'est un peu dommage et en même temps ce n'est pas un réel journal intime. C'est difficile de trouver un entre-deux satisfaisant !

      Supprimer
    2. Oh la la les fautes d'orthographe ! Désolé, ça pique les yeux mdr.

      C'est exactement ça ! Le juste milieu est difficile à atteindre sur certains posts si on prend en compte le lectorat proche.. J'ai d'ailleurs moi aussi supprimé/modifié certains articles à cause de ça. De peur qu'ils ne le perçoive pas comme il le faudrait où qu'il me perçoive d'une toute autre manière. Comment prendraient-ils telle ou telle phrase? Se laisser porter par les mots et ses émotions mais de ce fait se montrer vulnérable. Ah la la ! Entre partage et intimité la balance a du mal à s'équilibrer !

      Supprimer
    3. Oui voilà, et j'ai peur qu'ils le prennent mal alors que ça n'était pas du tout mon intention :)

      Supprimer
  4. Mon blog a un aspect un peu moins personnel pour moi puisque j'y parle quasi exclusivement de littérature... mais comme toi j'en parle extrêmement peu à mes proches hors-litté. Je n'aime pas me mettre en avant plus que nécessaire, et tout comme je ne vais pas crier sur tous les toits mes réussites pro, mon blog fait partie de cette sphère "domaine de travail" qui est bien séparée du reste de ma vie au quotidien. D'ailleurs je suis toujours très surprise qu'on me parle d'un de mes articles, c'est un mélange d'incrédulité (malgré les stats j'ai du mal à croire qu'on me lit vraiment haha), de fierté et d'embarras ("oh c'est gentil mais c'est pas grand chose") haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand mon blog était exclusivement littéraire j'avais surtout peur qu'on me juge sur cette passion. Quand j'étais au collège, les activités de ce type (je faisais du rôle-play aussi) étaient souvent jugées voire moquées. Du coup même au lycée j'appréhendais et finalement ça s'est bien passé. Maintenant que je ne parle pas que de litté, je suis toute aussi gênée.

      Je réagis exactement comme toi haha ! Souvent ça me touche mais j'ai tendance à minimiser ce que je fais comme si je n'assumais pas vraiment. Curieux tout ça.. :)

      Supprimer
  5. J'ai un ami qui m'a demandé un jour "si je faisais toujours le Kaléidoscope sur mon blog". Là, je me suis dis "Mazette! qu'est ce que je suis supposée répondre? comment il va le prendre si je lui dis non?".
    Je ne parle pas de mon blog à mon entourage, ou peu. J'ai beau savoir que ceux qui m'en parlent trouvent ça cool, ça me met mal à l'aise. C'est un peu bête, parce que j'y suis sincère et qu'ils me connaissent de cette manière là aussi. Mais c'est toujours spécial, je me sens vulnérable (pour reprendre le terme d'Alycia) et peur qu'on me reproche que ce ne soit pas assez bien, qu'il y ait du laisser-aller alors que c'est pas mon job, etc. Notamment, j'ai peur de savoir si mon chéri lit ou non mes articles. Il sait déjà ce que je lis, et nous en parlons un peu. Mais lire, c'est pas pareil.
    Nous sommes des paranos ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vulnérable c'est le mot ! L'impression de se sentir en danger alors qu'en fait.. tout va bien :p C'est difficile de se dire qu'on fait ce qu'on fait, et que si quelqu'un a quelque chose à redire, et bien tant pis :D

      Supprimer
  6. Ton article est très touchant et je te comprend totalement... Je suis moi aussi gênée quand des connaissances/amis/famille me parlent de mon blog parce que j'avais envie de le garder "secret", que les personnes qui me lisent soient des inconnus, étrangement. Je ne savais pas vraiment pourquoi au début puisque je ne parlais pas de moi mais de mes ressentis par rapport à mes lectures, sauf que j'ai réalisé que parler de nos sentiments, de nos émotions, c'est extrêmement personnel ! Ma famille est fière que je m'épanouisse là dedans donc j'ai finis par ne plus avoir "honte" mais quand des mamans d'amies me demandent le nom de mon blog, je m'éclipse comme une petite souris parce que comme tu dis, c'est comme un journal intime et on ne souhaite pas que n'importe qui le lise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Ca me le fait beaucoup aussi avec des collègues ou des personnes de la fac, quand quelqu'un me dit "ah, il faudra que tu me passes le nom de ton blog - et que je réponds : oui oui !". Disons qu'on se met à couvert :)

      Supprimer
  7. Dès la création de mon blog j'ai voulu séparer mes deux "identités". Je ne voulais pas que mes proches soient au courant. Cela me permettait aussi d'être plus libre sur mon blog et sur les réseaux sociaux, d'aborder des sujets plus personnels. Avec le temps, je me rends bien compte que ce n'est pas possible de garder toute une partie de ma vie aussi secrète. Alors j'en parle un peu plus. J'accepte que mes proches me lisent. J'ai encore des instants de panique quand de la famille ou des amis me trouvent sur Instagram mais petit à petit j'essaie de réduire l'espace entre mes deux mondes. Comme tu dis, notre blog c'est un peu comme un journal intime, j'ai tendance à beaucoup plus me dévoiler dessus que dans la vie réelle. Du coup, je crois que j'ai un peu la pression quand je réalise que des amis vont lire mes mots. Pourtant ceux qui l'ont fait m'ont donné des retours plutôt positifs. A croire qu'on s'inquiète trop haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ça, d'après les autres retours dans les commentaires, on est nombreux.ses à avoir ce coté un peu flippé alors que tout semble aller pour le mieux. Mais c'est difficile de trouver la juste limite entre un compte "perso" Instagram tout en ayant plusieurs personnes inconnues qui nous suivent.. :)

      Supprimer
  8. Je me retrouve totalement dans ton article, puisque moi aussi, j'avais commencé par séparer le blog de ma vie personnelle. Je n'avais pas envie qu'on me juge, qu'on me critique, qu'on connaisse vraiment ma vie, moi qui était une anti réseaux sociaux concernant ma vie privée. Au final, aujourd'hui, j'ai l'impression que ma vie privée est plutôt sur mon blog et les réseaux sociaux qui y sont dédiés, plutôt que sur mon profil facebook. On se cache de ceux qui nous connaissent parce que ce sont ceux qui peuvent nous faire le plus de mal, je suppose. Mais je n'ai plus envie de séparer les deux, mon blog, c'est moi et j'en suis contente. J'en parle si on m'en parle, sinon, je ne dis rien. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Laurine ! :)
      Tu as tellement raison sur la comparaison avec Facebook ! Etonnamment, je déteste partager ce que je fais sur Facebook - et du coup je ne le fais pas - alors que ça me semble tout à fait naturel sur mon blog. Et tu as raison, j'ai fait le glissement sur mes propres réseaux.
      Comme toi, j'en parle si on m'en parle, sinon, ça reste secret haha.

      Supprimer
  9. Comme je me reconnais ! J'ai rouvert mon blog il y a peu de temps (j'ai fais une longue pose, m'étant beaucoup remise en question à ce moment là), et maintenant, j'essaie de le promouvoir sur différents réseaux sociaux. Ce qui implique notamment facebook et instagram, où je suis suivie par des proches, amis/famille. Je ne suis pas réellement gênée par rapport à facebook car au final, pour le moment, je relaie simplement mes articles, mais sur instagram, j'apporte un contenu différent, où je parle de mes opinions, ma façon de vivre, de voir la vie, etc. Et je me sens déjà plus gênée, car je suis mise à nue, et j'ai vite peur d'être jugée par mes proches... Pourtant, pour le moment, je n'ai rien connu de tel, je n'ai entendu aucune remarque, mais à chaque fois que je publie quelque chose, je pense à ces personnes que je côtoie dans la vraie vie, qui vont découvrir une autre facette de moi. C'est pareil avec le blog du coup ! Même avec mon chéri, je me sens gênée, c'est pour dire... J'espère que j'arriverai à dépasser ça un minimum !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ludivine !
      Parfois mon chéri lance mes stories avec le volume pour rigoler et m'embêter, maintenant je lui montre que ça me passe au dessus car son but est seulement celui de me taquiner. Quand c'est un proche à moi, je me sens vraiment gênée pour le coup ! Généralement je ne réfléchis pas trop quand je poste quelque chose sur Instagram mais tout dépend ce que je dis dans mon post, il m'est arrivé de faire attention concernant le travail par exemple !

      Supprimer
  10. Je partage ce sentiment paradoxal de se dévoiler au monde entier et pas à ses proches. Je ne parle jamais de mon blog alors que je sais que tous mes proches le connaissent et que certains le lisent (au bout de 6 ans de blog, c'est difficile de rester discret!!). Le pire, c'est les réseaux sociaux, j'ai toujours un peu honte de faire des photos pour alimenter mon compte instagram :D

    RépondreSupprimer