Le Prestige : au-delà de l'illusion

mercredi 24 janvier 2018

http://www.croquelesmots.fr/2018/01/le-prestige-au-dela-de-lillusion.html

 Est-ce que la première lecture de l'année donne le ton aux suivantes ? Je l'espère, parce que Le Prestige, c'est un peu tout ce qui me plait dans une lecture. Et tout d'abord, une publication Folio SF qui inaugure ma résolution de lire (encore) plus de SFFF. C'est aussi un récit bien écrit, bien mené, bien maîtrisé. Un roman dans lequel on se laisse happer. Comme ça. 

J'ai découvert Christopher Priest avec Le Monde inverti, un roman de SF tellement particulier, que m'avait recommandé Patrick Baud (Axolot) lors d'une dédicace. Et c'était un roman absolument génial, ou encore une fois la perception est au cœur du sujet. Dans Le Prestige, on a la quête d'un homme qui ignore ses origines, celle d'une femme qui va lui raconter, et au centre de tout : deux hommes, deux prestidigitateurs qui s'affrontent à l'aube du XXe siècle.
J'avais ce livre dans ma bibliothèque depuis les Imaginales 2017 et il m'a fallu plusieurs mois pour le sortir. Mais sans trop savoir pourquoi, c'est vers lui que je me suis tournée début janvier. Si l'auteur nous mène d'abord doucement dans le récit, on y entre par la suite avec hâte et attente. Le rythme efficace permet d'enchaîner les pages sans trop s'en rendre compte, et plus l'histoire se déroule, plus on a envie d'en découvrir les mystères. Parce que si le public qui assiste aux tours se fait bluffer, on sent qu'on n'a pas toutes les cartes en mains pour nous aussi saisir toutes les nuances du récit. Et il faut attendre de nombreuses pages avant d'avoir la réponse ! Comme un bon roman de mystère, le secret met du temps à être révélé, et il faut attendre que le roman fasse son effet, que le prestige opère sur le lecteur, et que l'on soit à notre tour à la fois émerveillé et curieux, presque au point de recommencer le roman pour saisir ce qui lui aurait échappé.
J'ai eu l'occasion de faire dédicacer mon ouvrage, et sur celui-ci l'auteur a écrit : « prêtez attention, tout n'est pas ce qu'il semble être » et tout au long de ma lecture je n'ai cessé de m'interroger sur ce que j'avais sous les yeux et ce à quoi je pouvais faire confiance.

Ce roman a également été adapté par Christopher Nolan, réalisateur d'Inception notamment. Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir le film mais seulement des extraits plus jeune et je me souviens qu'il m'avait autant fasciné qu'effrayée. L'ambiance assez sombre, les ruelles anglaises et la violence froide des magiciens sont ce qui m'est le plus restée en tête. Et même si je ne peux pas me donner un avis sur le film, bon nombre de personnes m'en ont parlé lorsque j'évoquais ma lecture sur Instagram.

Ce roman, c'est un peu celui qui m'a redonné envie de me plonger dans de la bonne science-fiction, peut-être encore un peu plus étrange que celle-ci qui reste malgré tout très réaliste. Il est évident que je compte poursuivre ma découverte de Christopher Priest, un auteur qui pour l'instant me plaît énormément. Après la lecture fascinante qu'était Le monde inverti, je suis ravie d'avoir pu découvrir Le Prestige. J'espère maintenant pouvoir me plonger dans ces autres romans, sans trop savoir lequel encore mais avec la certitude que je ne serai pas déçue.

Le Prestige de Christopher Priest
Folio SF · 1995 · 496p

1 commentaire:

  1. Coucou Cassandra! Comme toujours, tu trouves les mots pour parler d'un roman qui t'a fait vibrer. Te suivre pas à pas pendant ta lecture en instastories titille également la curiosité. Mes résolutions pour cette année rejoignent un peu les tiennes : me faire plaisir, lire plus de romans adultes et rester dans ma zone de confort c'est-à-dire lire plus de fantasy - et pourquoi pas des classiques du genre! Pour revenir à ta lecture, je ne suis pas sûre d'être convaincue car la prestidigitation n'est pas vraiment un sujet qui m’intéresse, et parce que je pense lire moins de SF en 2018 (je vais simplement poursuivre mes sagas en cours). Malgré tout, c'est toujours un plaisir de venir lire tes articles :) Gros bisous, et belles lectures pour la suite!

    RépondreSupprimer