[CHRONIQUE] Un monde idéal où c'est la fin de J.Heska

dimanche 2 mars 2014

Couverture Un monde idéal où c'est la finUn monde idéal où c'est la fin

Éditions : Seconde Chance
Genre : Science-Fiction Nouvelles
Nombre de pages : 183
Date de sortie : 2013
Quatrième de couverture, Synopsis :
     Bienvenue dans un monde idéal !
Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !

Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet www.jheska.fr : des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ?
Un livre parfait pour un petit moment de détente égoïste, dans le bus, à la pause déjeuner, le soir avant de se coucher ou à la plage !


Mon avis :
     J'avais été longtemps curieuse à l'idée de lire ce livre. Et puis j'ai eu l'occasion un jour d'accepter le partenariat Livre-Voyageur que me proposait les Éditions Seconde Chance. C'est donc avec plaisir que j'ai pu de découvrir ce recueil de nouvelles, sans savoir ce qu'il contenait vraiment. (Même si j'avais bien compris le système de "Et si..")

Ce que j'ai le moins aimé : Des nouvelles sympathiques, mais sans plus. Un genre (nouvelle) qui me plaît peut-être moins ? Des scénarios trop poussés à mon goût.
Ce que j'ai le plus aimé : Des nouvelles frappantes et qui font sourire à plusieurs reprises. 

     Il faut tout d'abord dire que j'ai un avis assez mitigé sur ce recueil. Certaines nouvelles m'ont beaucoup plu, certes, mais pas mal m'ont quand même laissée indifférente face à leur contenu. J'ai eu assez de mal à m'intégrer au style de l'auteur. Et puis je me suis retrouvée à de nombreuses reprises perdue dans un nouvel univers à chaque fois qui ne m'était pas tellement familier.. Les fins du monde inventées ont souvent été assez brutes, et floues pour ma part. Difficile de me concentrer si une nouvelle ne me happait pas immédiatement. Certaines m'ont au contraire séduite immédiatement, et sans délai. Je pense que cela est beaucoup passé par le titre également. Ce fut quelque chose d'assez alchimique. 
Cependant, quand une nouvelle me plaisait, je l'ai vraiment apprécié dans son ensemble. Le style allait généralement très bien avec le contenu, l'humour et le cynisme utilisés étaient complètement adéquates. J'ai beaucoup apprécié ce ton très noir, et très critique envers la société. 
Mais voilà le problème, je me suis souvent retrouvée perdue, et cela a fait que je n'ai pas pu accrocher totalement à ce livre. De même, j'ai eu du mal (encore maintenant) à saisir la notion d'un monde "idéal". Je n'arrive pas à saisir ici le sens de ce mot étant donné ce que nous offre les histoires. Je crois être passée à côté de quelque chose.
En revanche, les nouvelles sont très courtes, et ne font jamais plus de deux pages. Le recueil se lit relativement vite. De plus, il y en a vraiment pour tous les goûts. Il y aura au moins une nouvelle qui devrait vous plaire vue la richesse des titres. D'ailleurs, les titres sont très informateurs sur le ressenti que vous pourriez avoir. Tout de suite ils vont nous dire si on va apprécier les lignes qui suivent et en général, ça ne trompe pas. 

     J'ai beaucoup apprécié ce court livre. Mais je ressens cependant une certaine frustration. J'ai l'impression d'être passée à côté de pas mal de choses en ne comprenant pas tout, et en premier lieu, le titre du recueil qui revient à chaque fin de nouvelle. L'incompréhension était donc souvent présente, et tout cela m'a beaucoup dérangée lors de ma lecture. De même, certaines nouvelles ne m'ont pas du tout intéressée à cause de leur scénario, et là, je suis carrément passé à plusieurs mètres d'elles. Néanmoins, d'autres m'ont beaucoup plu et m'ont souvent dessiné un sourire aux lèvres car il y a dans ces textes une certaines part de vérité, une jolie illustration de notre société qui est mêlée à un humour noir très critique. Je peux vous assurer que ça fait aussi du bien !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire