AETERNIA / Un souffle de fantasy incroyable /

vendredi 16 octobre 2015

  
Leth Marek, champion d'arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu'il connaît à peine. C'est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu'il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu'il croise la route d'un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l'ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. À Kyrenia, où l'on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s'entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang.
Le plus violent des combats est celui que l'on mène contre ses propres croyances.

Aeternia est une duologie écrite par Gabriel Katz en 2015. Rapidement, le premier tome rencontre un vif succès et il devient difficile de ne pas avoir rencontré ce livre sur les chaînes YouTube ou sur les blogs. Le livre fait globalement l’unanime, et à moins de ne pas être adepte de fantasy, il est difficile d’y résister.
Aeternia, c’est l’histoire de cet homme, Leth marek, un champion d’arène qui toute sa vie a enchaîné les victoires. À quarante ans, il décide de prendre sa retraite, d’arrêter les combats et décide d’aller élever ses deux fils qu’il connaît à peine dans la grande capitale du royaume, Kyrenia. Seulement voilà, comme dans tout bon roman, son chemin ne va pas du tout se passer comme prévu. Sur sa route, il va faire la rencontre d’un culte très étrange, un culte qui va bouleverser ses plans. Il est assez difficile de vous parler de l’histoire. L’auteur ne s’embête pas à faire des présentations longues et ennuyeuses mais au contraire instaure un rythme et une intrigue très rapidement. Très vite tout s’enchaîne et le lecteur se retrouve scotché devant sa lecture dès les premières pages. C’est totalement efficace.
Aeternia est également un très bon roman de fantasy. Certes, il n’y a le côté surnaturel, magique ou merveilleux que possède bon nombre de roman de ce genre, mais le cadre spatio-temporel s’ancre parfaitement avec les idées que l’on a de la fantasy. La plume de l’auteur est vraiment formidable et permet l’évasion dès les premières lignes. Elle a le don de présenter les personnages à la fois avec une qualité et une description irréprochable tout en dispersant au fil du texte plusieurs notes d’humour qui ne rendent le récit que plaisant.
Les personnages sont très clairement originaux. Au revoir les clichés habituel des livres fantasy (et là je parle bien sûr des livres YA bien qu’Aeternia n’en soit pas un) et bonjour à des personnages uniques et attachants. Leth Marek est un homme de quarante ans et son âge est grandement appréciable. Impossible avec lui de faire face à de la niaiserie insupportable ou des émotions ressenties pour la première fois sur lesquelles il s’émoustille. Rien de tout ça. Ici, Gabriel Katz nous propose un personnage authentique. Ce qui est aussi impressionnant, c’est que l’auteur ne s’arrête pas là et construit tous ses personnages avec autant de caractères et de réalisme.
Parlons maintenant de l’aspect religieux. Pour ma part, en fantasy et en littérature notamment c’était quelque chose d’unique et de nouveau. Je ne doute pas l’existence d’autres textes faisant référence à des oppositions de cultes mais c’était une première pour ma part. J’avais un peu peur que le récit porte uniquement sur ce thème là mais finalement la question se dirige beaucoup plus vers la manière dont ceux-ci s’opposent. Gabriel Katz nous montre les ficelles des deux cultes, celui d’Ochin – le culte émergent – et celui de la Grande Déesse –le culte officiel. Il est impossible de prendre parti pour l’un d’eux mais bien évidemment ce n’est pas vers ça que l’auteur veut nous diriger. Ce qui est important c’est de voir jusqu’où ça mène et toute la stratégie qui se construit derrière ces religions. Et c’est en ça que le récit est totalement actuel.
Enfin, je peux bel et bien vous dire que ce roman est plus qu’un coup de cœur. Aeternia est tout à fait le genre de livre qui vous plonge à travers ses pages et qui une fois fini vous fait relever la tête et vous rappelle l’existence du « monde réel ». Tout au long de la lecture on est finalement dans un autre monde et c’est à partir de là que toute la magie même du mot « lire » prend son sens. C’est un roman qui amène à réfléchir, à sourire, à s’évader, à se  divertir, à se passionnée. Bref, toutes les qualités que peut avoir un livre comprises dans trois cents et quelques pages. Car là où Aeternia s’affirme comme un excellent roman, c’est par sa fin. Déjà que le début démarre extrêmement fort, le roman n’est que crescendo en qualité et en questionnement et la fin est sincèrement l’apogée de toute cette tension. L’auteur prend à cœur joie de mêler révélations tout simplement incroyables et cliffhanger insupportable pour le lecteur. Tout lecteur qui n’a pas le tome deux est un fou et je crois que je vais aller hiberner le temps de pouvoir me le procurer… Pourtant ce n’est pas faute d’avoir été prévenue. Ne faites pas comme moi, prenez le tome deux dès que possible, avant de finir le premier tome car attendre est un réel supplice où l’auteur, au lieu d’apaiser nos nerfs avec une énorme révélation nous fait finalement que les tendre encore plus. Cette fin est l’une des plus marquantes que j’ai pu lire, ça fonctionne à merveille !

http://img.livraddict.com/covers/142/142600/couv34916194.jpgVous l’avez compris, je vous recommande énormément ce roman. Vous y trouverez les mots d’un auteur français que j’ai adoré découvrir et j’espère un jour avoir la chance de le rencontrer. Pour ma part je n’attends désormais qu’une chose, pourvoir lire la suite. Je suis non seulement convaincue par cette saga, mais aussi par son auteur et cette maison d’édition. Une première pour ma part donc qui fut un succès !  

Coup de cœur

Aeternia, tome 1 : la marche du Prophète de Gabiel Katz aux éditions Scrinéo (2015) / 20,00 €

3 commentaires:

  1. Ouiii!!!! Ce roman m'a redonné goût à la fantasy. Je viens de me prendre le tome 2 d'Aeternia et comme tu dis l'attente a été trèèès longue. Si tu n'as pas encore lu sa saga "Le puits des mémoires" je ne peux que te la conseiller. je n'ai lu que le tome 1 mais je suis convaincue ^^ Bisous Cass :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman me dit quelque chose... En tout cas, ta chronique donne vachement envie *-* En plus, j'aime bien la fantasy :)

    RépondreSupprimer
  3. QUel très bel avis ma Cassou :) Le mien est prêt, il sera publié en même temps que ma vidéo :)

    RépondreSupprimer