Le Sel de nos Larmes : entre petite et grande Histoire !

mercredi 20 juillet 2016

 
Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées. Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte de la mer Baltique devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...Ruta Sepetys révèle la plus grande tragédie de l'histoire maritime, qui a fait six fois plus de victimes que le Titanic.
Cette catastrophe méconnue lui inspire une vibrante histoire d'amour, de courage et d'amitié.Lumineux, captivant et bouleversant d'humanité. 

Ruta Sepetys est typiquement le genre d’auteure vers qui je peux me diriger un peu les yeux fermés. Je l’ai découverte il y a plusieurs années maintenant avec Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, un roman également sur la Seconde Guerre Mondiale mais loin de nos terres françaises puisque l’histoire prend vie en Lituanie. J’avais adoré pour ce cadre saisissant, son histoire dramatique et ses personnages attachants. Un peu plus tard j’ai ensuite découvert Big Easy. Imaginez un peu le cadre, Nouvelle-Orléans, années 50 aux côtés de Josie, petit bout de femme de 17. Ce roman est parvenu à me faire voyager et j’avais été conquise. Alors forcément, quand j’ai eu Le sel de nos larmes entre mes mains pour la première fois, je savais dans quoi je m’aventurais : des personnages saisissants, un ton qui n’hésite pas à être dramatique, une époque compliquée. Et puis je dois avouer que j’avais déjà repéré ce livre lors de sa parution anglophone, et que tous ces petits points l’avantageait grandement.

Le Sel de nos larmes ne met pas un héros ou une héroïne en avant mais quatre. Quatre jeunes aux destins croisés, quatre jeunes issus de quatre pays différents qui n’ont qu’un espoir : s’échapper des griffes de la guerre.  Immédiatement le récit s’empresse nous happer dans le livre avec un rythme rapide. On a là une fuite des personnages qui s’illustre magnifiquement dans une course entre les pages. Les chapitres sont courts et percutants. Deux pages, trois pages tout au plus. Les points de vue s’enchaînent avec les différents personnages mais toujours la même précipitation qui les saisit. Et c’est bien là la force du récit. Alors que les quasi 500 pages peuvent tout d’abord effrayer, elles semblent glisser entre nos mains lors de la lecture.

Pourtant, si les personnages se succèdent et se remplacent, ils n’en sont pas moins marquants. Tous ont une personnalité très différente des autres et cela permet de les identifier rapidement. Si vous avez moins d’accroche pour l’un deux, l’autre vous plaira forcément. Cette multiplication des personnalités permet de s’attacher à chacun des personnages pour un trait qui lui est propre. Encore une fois, Ruta Sepetys est incroyable pour représenter l’être humain et en particulier les adolescents et les jeunes adultes. Encore une fois elle nous brosse des portraits crédibles, mâtures et qui n’insultent pas les adolescents qui pourront découvrir sa plume. Ces jeunes personnages sont dans cette transition où les réminiscences de leur enfance – qui va de pair avec l’avant-guerre – et les difficultés quotidiennes qui les font nécessairement grandir. D’ailleurs, l’auteure ne les épargne pas et j’ai été réellement surprise de certains choix qui sont inattendus, ambitieux et osés. Mais ça fonctionne et c’est surement pour cette raison que Le sel de nos larmes marquera plus d’un lecteur.

Si jamais vous avez un jour la possibilité de découvrir un roman de Ruta Septys, foncez. Je pense pouvoir dire que vous ne le regretterez pas. Vous plongerez dans un récit qui mêle petite et Grande histoire aux côtés de personnages forts et marquants. Le Sel de Nos Larmes est encore une fois un très beau roman qui ne fait que renforcer la réputation de l’auteure et la qualité de ses romans.

Le sel de nos larmes de Ruta Sepetys aux éditions Gallimard Jeunesse (Scripto) - 496 pages - 16,50 €


4 commentaires:

  1. Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre était très bon, j'espère avoir l'occasion de découvrir ce nouveau titre :) Ça me donnera une excuse pour une prochaine commande de livres ^^

    RépondreSupprimer
  2. Tu me donnes très envie, j'ai souvent lorgné sur les livres de cette auteure, encore une raison pour craquer à l'occasion de ma prochaine visite en bibliothèque ou en librairie.

    RépondreSupprimer
  3. JE LE VEUX *-* Mais je te comprends, moi aussi je fais aveuglément confiance à Ruta Sepetys ♥ Elle nous fait toujours voyager à travers le monde et les époques... Et puis la recherche derrière ces livres est tellement importante, ça rend l'histoire riche !

    RépondreSupprimer
  4. Ce roman a l'air très touchant, j'adore la couverture et le résumé m'intrigue beaucoup :) !!

    RépondreSupprimer