SWORD ART ONLINE | Progressive

lundi 29 juin 2015


Tout comme dix mille autres joueurs, Asuna Yûki est piégée dans la forteresse d’Aincrad au cœur du monde virtuel de Sword Art Online. Complètement inexpérimentée, elle éprouve des difficultés à s’adapter à ce nouvel univers, mais très vite sa volonté farouche de survie la pousse à combattre en première ligne. Elle y rencontre Kirito, un mystérieux joueur solo bien résolu à terminer le jeu.
Suivez Asuna et Kirito dans leur conquête de l’Aincrad, étage par étage.

Sword Art Online est un light novel que j'ai pu lire il y a quelques mois. Ça raconte l'histoire d'individus bloqués dans un jeu vidéo. Fan de tout ce qui a attrait à cet univers, j'avais immédiatement apprécié l'immersion de l'histoire. Nous suivons notre héros Kirito qui doit se battre aux côtés des autres joueurs pour atteindre les différents étages, niveaux du jeu afin de le terminer, et libérer le monde prisonnier à l'intérieur. Aucune erreur n'est permise, la mort dans le jeu entraîne la mort réelle du joueur.
Les éditions Ototo m'ont permis de découvrir la version manga, et je dois dire que même si je n'apprécie pas forcément les mangas j'ai passé un bon moment avec celui-ci. 

Contrairement au light novel, le point de vue n'est pas porté sur Kirito mais sur Asuna. J'ai beaucoup apprécié ce changement de point de vue pour découvrir tout ce côté de personnage. 
J'ai aussi trouvé ce que j'apprécié un peu moins dans les mangas, c'est-à-dire tous les clichés dans les dessins. La mini-jupe, la nana qui prend un bain avec cinq ou six plans sur son corps nu. Ça ne m'a pas étonnée de trouver ces planches-là, car c'est très courant, mais c'est ce que j'apprécie le moins dans les mangas..

En revanche, j'ai adoré les illustrations. Le fait de l'avoir d'abord lu en roman ne m'a pas du tout dérangé. J'ai apprécié le fait de voir la transposition des lettres à l'image. Même si je préfère l'immersion du roman, je trouve que ça se lit très bien. 
Pour les fans de la saga, c'est un bon complément qui se trouve vraiment intéressant pour son point de vue. On a ici une multitude d'informations qu'on ne retrouvait pas forcément dans le light novel, et c'est ce qui fait la richesse de ce manga. 

Je n'ai pas lu les précédents mangas liés à l'univers. J'avais lu le light novel, mais je pense qu'on peut sans soucis débuter avec ce roman. 
Néanmoins je vous conseille tout de même de vous pencher sur les premiers volumes ainsi que le roman pour être encore plus à l'aise avec le manga !
En tout cas, peu importe par quoi vous souhaitez commencer, je vous conseille vivement de découvrir cet univers qui est à la fois immersif et surprenant !

Sword Art Online : Progressive, Reki Kawahara, Ototo, 190 p.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire