Que lire en attendant Dragons 3 ?

samedi 23 juin 2018

http://www.croquelesmots.fr/2018/06/que-lire-en-attendant-dragons-3-bergeres-guerrieres.html

L'affiche de Dragons 3 a récemment été dévoilée ! Elle a fait beaucoup parler d'elle, et ça m'a donné envie de voir Dragons 2, que je n'avais encore pas vu. Il faut dire que je n'ai vu le premier opus que très récemment, et je suis malgré tout tombée sous le charme de cet univers.

C'est verdoyant, c'est Viking, c'est coloré et dynamique. J'ai adoré ce second épisode et le fait qu'il ne s'attarde jamais sur les relations amoureuses (c'est si simple et évident qu'il n'y a pas besoin de dix mille intrigues pour ça, bien que les choses semblent être différentes pour ce troisième volet...). Et maintenant, comme je dois attendre comme tout le monde février 2019 pour voir la suite, j'avais envie de vous parler d'une oeuvre similaire.. histoire de patienter encore quelques temps !


Bon alors j'avoue, pas de dragons dans ce que je vais vous présenter (mais du coup, où est le lien ? allez-vous me dire !) mais une atmosphère proche de celle du film d'animation. Je veux donc parler de la bande-dessinée Bergères Guerrières d'Amélie Fléchais à l'illustration - et je suis définitivement sous le charme de son travail - et Jonathan Garnier au scénario.
Il y a plus de dix ans maintenant que les hommes du village sont partis à la guerre, laissant femmes, enfants et anciens. Seulement voilà, pendant ce temps il a bien fallu se débrouiller, et les femmes ont formé l'ordre des Bergères Guerrières, de redoutables combattantes qui protègent les troupeaux et le village. Or, la jeune Molly est plus qu'heureuse au début de cette histoire puisqu'elle a enfin atteint l'âge nécessaire pour commencer cette formation qu'elle convoitait tant, tout comme son meilleur ami Liam - même s'il faut être une femme pour être bergère-guerrière.


Tout d'abord, je voudrais m'attarder sur les illustrations, les couleurs absolument chatoyantes et pile en harmonie avec celle des films d'animation Dragons. On se croirait sur les terres du Nord, quelque part entre les vikings et le haut du Royaume-Uni. C'est une faune sauvage mais accueillante, fraîche mais chaleureuse. On se sent bien dans ces pages et l'on retrouve une certaine tendresse qui m'a plu.
Côté scénario, j'ai été là encore vraiment satisfaite et touchée par les propos développés. Non seulement on peut y voir une certaine forme de mysticisme, mais aussi de bienveillance à l'égard de notre entourage, des personnes dont il faut prendre soin. Il y a un petit esprit proche de Rebelle (dont l'univers graphique est encore une fois très prégnant) avec tout ce qu'il faut de révolte, de questionnements autour des traditions et du fait de grandir.


En moins de cent pages, ce premier tome soulève énormément de thèmes très humains et inhérents à chacun. Un ouvrage donc à mettre entre les mains de petits et grands. Les niveaux de lecture sont multiples, la fin nous donne terriblement envie de lire la suite. Bref, si vous souhaitez retrouver l'unviers de Mérida ou celui de Harold, Bergères Guerrières est une lecture indispensable !

Connaissiez-vous cette histoire ? Avez-vous d'autres univers proches de ceux-là en tête ?

Ce qui m’a redonné envie de lire des classiques

jeudi 7 juin 2018

http://www.croquelesmots.fr/2018/06/lire-des-classiques.html

De mon souvenir, j’ai souvent lu des classiques, régulièrement, en les appréciant. Je me rappelle de ma rencontre avec Bel-Ami en classe de 3e, peut-être le premier vrai classique que j’ai lu, puis relu en 2nde et tout autant apprécié. En licence de lettres je n’y échappais pas non plus, et c’était souvent une belle découverte. Et puis je suis passée en information-communication, où j’avais plus souvent la tête dans les nouveautés numériques plutôt que dans les classiques qui trônaient sur les étagères de librairies ou de bibliothèques. Pourtant, depuis quelques semaines maintenant, j’ai repris le goût des classiques, et j’avais envie de vous expliquer grâce à qui et comment.

Les classiques, on les appréhende, on les connaît sans les avoir pour autant lus, ils nous parlent et font référence. Alors que je les ai souvent fréquentés, je les avais presque oubliés ces derniers mois, et j’avais moi aussi développé cette appréhension à leur égard. Et finalement, je commence à revenir vers eux, avec surprise et délectation. En fait, comme pour tout le reste, il suffit de regarder des vidéos, des photos, des stories, pour en avoir en envie. Et j’ai découvert de chouettes comptes pour lesquels leur amour pour ce genre fait chaud au cœur.

Tout d’abord Mirage_livresque sur Instagram, fan invétérée de Dumas que je découvre par ailleurs en ce moment. Elle est plongée dans les classiques, et ça donne terriblement envie d’en lire aussi. Allez voir, vous comprendrez immédiatement pourquoi ! Sur Youtube, plusieurs comptes très différents les uns des autres : Christy Anne Jones, The reading sisters, Le Mock... mais avec la même passion de la lecture. Et c’est à force de regarder des conseils, des coups de cœur, des indétrônables, que j’ai eu moi aussi envie d’aller de nouveau à leur rencontre. Tout d’abord Jane Eyre, parce que c’était un des seuls classiques de ma bibliothèque qui me faisait envie. Je vous en ai parlé justement en article il n’y a pas très longtemps.

Et puis il y a les classiques de chaque genre. Pourquoi toujours penser à la littérature française du XIXe quand on dit « classique » ? En tant qu’amatrice de littérature de l’imaginaire, il me fallait aussi découvrir les titres phares du genre, et ma liste est grande : Fondation (à découvrir par ici), Dune, Le Seigneur des Anneaux (et quelle lecture ! j’en reste encore frappée), et j’en passe… Le monde des classiques est vaste. Il ne s’arrête pas à ceux que l’on nous présente à l’école. Il y a tous ceux de la littérature étrangère, tous ceux qui ont inspirés les plus grands chefs d’œuvre audiovisuels par exemple.
J’ai retrouvé dans les classiques quelque chose qui me plaît aussi dans la fantasy : le temps de la description, celui où l’auteur.e prend le temps de dépeindre son monde, ses personnages, de proposer une fresque vertigineuse. C’est la possibilité de lire entre les lignes, mais pas seulement. La possibilité d’en apprendre plus sur une époque tel un témoignage de notre propre passé, mais pas seulement. La possibilité de le lire avec simplicité et grand plaisir… mais pas seulement.
J’ai donc lu Jane Eyre. En ce moment Les Trois Mousquetaires. Et prochainement Hugo, Dickens, et Tolstoï je l’espère. J’ai été prise d’effroi devant certaines scènes dépeintes par Charlotte Brontë, j’ai ri dans le tram grâce au style de Dumas. On les imagine parfois un peu complexe ou froid mais ils sont beaucoup plus tendres qu’on ne le pense ! J’ai désormais un peu moins peur, et je compte aller à leur rencontre encore plus fréquemment que je ne le faisais auparavant.

Et vous, quel est votre rapport avec les classiques ? Est-ce que vous en lisez souvent ? Quels sont vos préférés?