Imaginales 2018, Fondation et Brandon Sanderson

jeudi 31 mai 2018

https://www.croquelesmots.fr/2018/05/imaginales-2018-fondation-et-brandon-sanderson.html

Je suis revenue des Imaginales il y a quelques jours. C’était ma deuxième fois dans la charmante ville d’Épinal. Un salon définitivement à faire si la littérature de l’imaginaire vous branche, si les récits de science-fiction vous fascinent, si la fantasy vous passionne, si vous avez envie de rencontrer des personnes tout autant curieuses, ou simplement si vous avez envie de découvrir ce genre. J’en ai gardé des étoiles plein les yeux, avec définitivement l’envie d’y retourner l’année prochaine.

Et du même temps, voilà que j’ai envie de vous parler de mes dernières lectures SFFF (science-fiction fantasy fantastique). Tout d’abord le premier tome de Fondation, cycle culte d’Isaac Asimov, qui m’a été offert par ma chère Ninon des Carnets d’Opalyne pour Noël.
J’avais entendu parler de ce livre comme d’un classique à découvrir, comme d’un chef d’œuvre à connaître, et j’ai vraiment été absorbée dans les pages de cette histoire.


Nous voilà donc au treizième millénaire de l’ère impériale, où Hari Seldon, prédit la chute de l’Empire dans les trois cent prochaines années à venir, aux moyens d’une science statistiques et mathématiques. Mais au lieu de plonger l’univers dans un chaos de plusieurs milliers d’années, il propose de raccourcir cette période en formant Fondation, l’Encyclopédie qui regroupera l’ensemble des savoirs accumulés.
Et c’est ainsi que commence la première nouvelle. Puisque c’est de nouvelles dont il s’agit, cinq au total, publiées entre 1942 et 1944 puis regroupée pour la première fois en 1951. Et savoir ceci m’a permis de comprendre les bonds temporels entre chaque partie, puisqu’il se passe parfois trente à quatre-vingt ans ! Difficile de s’attacher aux personnages quand on les perd de vue bien des années plus tard. Malgré cela, le récit demeure fascinant, riche en rebondissements et en révélations inattendues. Des thèmes tels que le déterminisme, l’action morale, la décadence, la politique, sont traités tout au long de l’œuvre et lui offrent une richesse de réflexions vraiment inépuisables. Je lirai la suite prochainement je l’espère, et c'est un titre que je vous conseille bien entendu. C’est fluide à lire, beaucoup plus accessible que je ne le pensais. Cependant je ne le proposerais pas en première lecture de science-fiction puisqu’il reste complexe dans son organisation ! Mais définitivement à lire, c’est absorbant !

J’ai aussi eu la chance de recevoir récemment Les bracelets de larmes de Brandon Sanderson, troisième tome du spin-off de Fils-des-brumes, sixième dans l’intégralité de l’histoire. J’ai donc lu L’alliage de la justice, le premier spin-off, qu’il me fallait découvrir afin de poursuivre ma lecture. Promis, pas de spoil ici puisque l’histoire se déroule trois cent ans après les événements du Héros des siècles, et il me semble important d’avoir lu ce dernier pour apprécier pleinement cette nouvelle histoire. Mais comme d’habitude, Brandon Sanderson fait les choses bien et prend le soin de rappeler, expliquer, situer, bref il déploie son univers toujours avec justesse.


Ici nous sommes dans un western-steampunk à base de poudre à canon, de wagons pillés, d’un mystère à résoudre aux côtés de Waxillium et son acolyte Wayne. J'ai été destabilisée au début de ma lecture, notamment parce que les personnages des aventures précédentes me manquaient. Ensuite, je dois souligner que l'héroïne a la particularité de rougir dix fois par pages, et une fois ceci remarqué, je n'avais que cela en tête à chaque récurrence. Au-delà de ça, le récit redevient vite palpitant dès que des références à l'univers en général sont faites, dès que l'intrigue autour de l'allomancie et de la ferrochimie prend place et il est difficile de ne pas être curieux face à cela.
J'ai terminé le premier livre il y a quelques heures à peine, mais j'ai déjà envie de découvrir la suite, parce que l'univers de Sanderson, c'est quand même quelque chose ! D'autant plus depuis que j'ai appris ceci : Fils-des-brumes est pensé par l'auteur comme une trilogie de trilogie, dans laquelle la chronologie proposerait un univers de plus en plus développé. Fantasy traditionne, ère moderne, ère avancée. Entre ces trilogies, des spin-off, tel que L'alliage de la justice qui devient une saga nommée Une histoire de Fils-des-brumes avec quatre tomes prévus à ce jour. Pour faire court, Brandon Sanderson semble avoir des ressources inépuisables, et je compte bien découvrir chacun de ses livres... si j'arrive à tenir le rythme puisqu'il sort plus d'un livre par an !

Alors voilà, comme à chaque fois la littérature de l’imaginaire sait me transporter et je pense ne jamais me lasser de la découvrir. Déjà parce qu’elle me fait réfléchir sur chacun des aspects de notre propre monde, mais aussi parce qu’elle m’en éloigne si facilement. Et c’était un peu ça, ce week-end aux Imaginales, un moment hors du temps et en même temps si fédérateur. Je regrette de ne pas avoir assisté aux conférences, mais je compte bien les rattraper grâce aux enregistrements d’Actu SF. Une sorte de prolongement, à distance, entre écoute des podcasts, et jolies photos qu’il me reste ; entre rencontres avec des passionnés, et livres que j’ai désormais envie de découvrir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire