Aurais-je un avenir ? #2 / À durée déterminée

lundi 17 avril 2017

http://www.croquelesmots.fr/2017/04/avis-a-duree-determinee-samantha-bailly.html

Il y a presque deux ans, je vous partageais un article sur mes angoisses face à l'avenir. Je vous parlais de ces métiers « bouchés » où toutes les portes semblent fermées. Je dois vous avouer que malgré quelques changements, je reste toujours aussi anxieuse face aux années qui m'attendent. Cette année est ma dernière année de licence et me voilà déjà à préparer mes dossiers de master. Après plusieurs mois d'hésitation, je sais vers quoi me tourner - à peu près - et j'ai hâte de découvrir de nouveaux horizons. Mais malgré tout, c'est toujours le nœud au ventre que j'essaie de me projeter.

Depuis cet article, j'ai tout de même eu l'opportunité de faire un stage long puis un CDD à la suite de cette première expérience. J'ai découvert des domaines qui me plaisent, le travail en entreprise, ses codes et ses étapes à franchir. Même si cette année a été particulièrement difficile - notamment parce que ma formation n'est pas adaptée pour un mi-temps et que la fatigue commence à peser sur mes épaules - je suis particulièrement fière du chemin parcouru. 

Tout cela m'amène maintenant à vous parler d'À durée déterminée, dernier né de Samantha Bailly. Ce livre s'inscrit dans une fresque de la nouvelle génération qui peine entre diplômes, stages et premiers emplois. Je n'ai pas lu Les Stagiaires qui était le tome introducteur à cet univers, mais il est tout à fait possible de lire À durée déterminée sans avoir découvert le premier, ce que j'ai fait. Nous sommes donc aux côtés d'Ophélie qui après une période de stage chez Pyxis, l'entreprise de manga et jeux-vidéo qui fait rêver tous les jeunes, obtient un CDD. Avec ce dernier apparaît de nouvelles règles du jeu, des nouveaux codes à apprendre pour obtenir le sésame tant apprécié des Français : le CDI. Parallèlement, Samuel peine à sortir de dépression face à sa thèse qu'il ne parvient pas à terminer. Il tente sa chance en informatique chez Pyxis, et peut-être que cette parenthèse lui redonnera le souffle et la motivation de continuer. 

J'évite généralement les sujets qui me font stresser au quotidien. À cause de cela, je passe à côté de nombreux livres qui me nouent l'estomac rien qu'à la pensée de les lire. Mais comme j'avais adoré Nos Âmes Jumelles et Nos Âmes Rebelles, il fallait que je poursuivre ma découverte de l'auteure. Malheureusement, ce que je craignais arriva et tout le long de ma lecture le stress était présent. Ce qui est assez drôle, c'est que l'univers dépeint par la narration ressemble un peu à l'entreprise dans laquelle je travaille et forcément l'immersion était d'autant plus importante. Je me suis sentie proche des personnages et de leurs angoisses. 
Ce qui m'a surprise aussi, c'est que le personnage d'Ophélie n'est pas une héroïne parfaite : elle critique le jeu de l'entreprise et les jugements qui y sont faits mais fait de même face à quelques nouveaux personnages. J'ai été très sensible aux personnages qui sont dans l'entreprise depuis longtemps et qui font preuve de désillusion. Manuel, le manager de Samuel, m'a notamment touché lors d'un discours sur le culte de la personnalité qui régie les codes de l'entreprise. La dernière page a aussi fortement résonné en moi car c'était un message que j'espérais entendre. J'avais peur que l'on soit constamment dans le culte du CDI. 
Ophélie n'est pas le personnage que je préfère. Même si ses angoisses liées au travail me parlent, je ne me suis pas sentie proche de ses relations avec les hommes. Je pense encore une fois que c'est tout simplement une trop grosse implication de mon empathie. J'imagine que certaines de mes expériences étaient liées aux siennes et je n'avais pas envie de les affronter. Par contre, sa vision permet au lecteur de découvrir tout un monde et toute une génération qui doit apprendre à rentrer dans le monde du travail.

Encore une fois, Samantha Bailly propose un livre immersif et extrêmement juste sur la réalité. Comme Nos Âmes Jumelles avait su représenter le lycée comme je l'ai vécu, le monde de l'entreprise dans À durée déterminée est souvent fidèle à ce que j'ai pu vivre en entreprise. Même si je ne me suis pas toujours sentie proche des problématiques amoureuses des personnages, j'ai aimé les conclusions qui ferment le livre et je continuerai avec plaisir à découvrir les autres romans de l'auteure.

Pour terminer, et revenir sur ma problématique de départ, l'angoisse face à l'avenir est difficile à gérer - notamment par ce qu'elle ne dépend pas que de nous. Mais je pense que le monde n'est pas fermé à une seule expérience, à un seul métier pendant des années. J'ai désormais envie d'offrir le plus de cordes à mon arc pour avoir un horizon qui me convient à la fin de mon master.

Ce n'est pas tous les jours facile, mais comme pour Ophélie, motivation et persévérance sont, je pense, les clefs pour réaliser certaines ambitions. Affaire à suivre donc... et peut-être rendez-vous dans deux ans pour dresser un nouveau bilan de cette angoisse liée au « tu n'auras jamais de travail. »

Pour découvrir le monde du stage, du travail ou de cette génération perdue dans les études, je vous invite à découvrir Stagiaires : le guide de survie ! ou bien Les Stagiaires puis À durée déterminée, de Samantha Bailly. Fresque de ces problématiques, ils abordent avec justesse la réalité et les individus qui la construisent.

À durée déterminée de Samantha Bailly.
Éd. JC Lattès. 475p. - 18,00 €

11 commentaires:

  1. Ton avis est très bien détaillé, et je pense lire ce roman mais plus tard :) ! Je vais déjà lire les livres présents dans ma pal avant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira ! J'ai bien envie de découvrir les Stagiaires aussi par contre. :)

      Supprimer
  2. Super post !
    Je vais me procurer ce livre.
    Bises Cassandra et bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Julie !
      Merci beaucoup, j'espère que tu aimerais toi aussi ce livre :)
      Bonne soirée à toi aussi ;)

      Supprimer
  3. Bonsoir Cassandra,

    Comme je te comprends ! Je suis dans le même cas de toi : fin de licence, master qui m'attend, domaines bouchés, hésitation constante... Cette situation est loin de faire rêver. Je dois t'avouer que j'admire ton optimisme; personnellement, mon avenir professionnel m'angoisse énormément et très peu sont les moments où, tel un petit rayon de soleil, je me dis que je trouverai ma place un jour. En tout cas, je te souhaite le meilleur pour la suite !
    Concernant le livre, je suis réticente à l'idée de l'acheter à cause de son prix et de son genre (étant beaucoup plus branchée fantasy/fantastique). Toutefois, j'aime (et j'ai surtout besoin) de varier mes lectures, alors même si je n'ai jamais travaillé en entreprise, je le lirais avec plaisir si l'occasion se présente !

    Bonne soirée,

    Servanille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Servanille :)
      J'avoue que j'ai gagné en optimisme depuis mon stage. J'ai pu voir que beaucoup de mes collègues avaient plein d'autres choses avant. J'ai compris qu'on n'était pas figé dans un cadre et ça m'a rassuré.
      Je comprends ton hésitation, moi-même je suis plus littérature de l'imaginaire ! Disons qu'une brève parenthèse pour un retour dans la réalité permet de réfléchir sur nos propres aspirations et c'est tout aussi intéressant je pense !

      Bon courage à toi aussi pour la suite :)

      Supprimer
  4. Coucou! :)
    Je n'ai toujours pas lu A durée déterminée, tout simplement parce que le sujet de ce livre m'angoisse tout simplement et que je lis pour m'évader... Mais ton excellent avis m'a sensibilisée, je crois que je vais me pencher là-dessus dans les jours qui viennent. ♥ On est dans la même situation (fin de licence et dossiers de masters), donc je t'envoie plein de courage! Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tellement... Il y a plusieurs sujets que j'évite moi aussi en lecture. Celui-ci en fait partie, mais j'apprécie beaucoup le travail de l'auteur.
      Bon courage pour la suite, j'espère que tu parviendras à suivre tes rêves !

      Supprimer
  5. Ce livre me tente beaucoup et en plus, je n'ai lu aucun livre de Samantha Bailly et j'ai bien envie de la découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais pas trop aimé Ce qui nous lie, par contre lui et Nos âmes jumelles ont été de chouettes lectures !

      Supprimer
  6. Tu m'as donné envie de le lire. J'aime beaucoup ton article qui est tres bien écrit. Merci pour cette belle découverte.

    RépondreSupprimer