Les recommandations en toile

jeudi 8 mars 2018

http://www.croquelesmots.fr/2018/03/les-recommandations-en-toile.html

Lorsque je vous présentais mes résolutions 2018 côté lecture, je vous disais que j'avais la ferme intention de favoriser des recommandations « en toile ». Aujourd'hui, je viens d'emprunter plusieurs livres suite à cette envie et je voulais discuter avec vous de ce système qui me plaît énormément.

Avec les blogs, les chaînes YouTube, les comptes Instagram (et j'en passe), on est sans cesse interpelé.e pour lire tel ou tel titre : les dernières nouveautés, les romans à la mode, la sortie que tout le monde attendait, etc. Mais finalement, ces recommandations là me touchent moins, car elles n'émanent pas forcément de personnes qui ont les mêmes goûts que moi
Et puis, je me suis rendue compte que j'étais extrêmement sensible aux recommandations faites au sein de livres que j'appréciais beaucoup. Je m'intéresse à tout - certains me trouvent influençable, je dirai que je suis curieuse. Si un livre me plaît, j'aurais envie d'aller voir les titres qui ont plus à l'auteur. Si un personnage de série-télé se passionne pour un roman, j'irai le découvrir. Et généralement, je ne suis pas déçue. 

C'est un peu ce qu'il m'arrive en ce moment. J'ai commencé Gilmore Girls l'année dernière, et comme c'est une totale découverte pour ma part, je fais mon petit bout de chemin aux côtés de ces personnages attachants et lumineux ; en particulier Rory à laquelle je m'identifie beaucoup. Rory est une dévoreuse de livres et il ne se passe pas un épisode sans une référence. Finalement, elle est parvenue à me convaincre de découvrir certains classiques, certains titres rien qu'en les évoquant. Il existe plusieurs listes sur Internet regroupant les livres mentionnés tout au long de la série et je compte bien en lire le plus possible. Rory est un personnage que je trouve fascinant et elle me donne envie de me plonger à cœur perdu dans des classiques qui m'intimidaient jusqu'alors. 
J'ai donc emprunté The Bell Jar de Sylvia Plath à la bibliothèque de mon université. Je l'ai pris en anglais qui plus est, et même si je n'ai aucune idée de l'histoire, j'ai envie de découvrir cette auteure très fréquemment citée. Je compte aussi emprunter et découvrir Les aventures de Huckeberry Finn écrit par Mark Twain, premier livre de la série que l'on voit à l'écran mais qui revient fréquemment dans les discussions.


J'ai aussi emprunté La tempête, une pièce de théâtre écrite par le grand William Shakespeare. Pour être honnête, je ne connaissais absolument pas ce titre avant de le découvrir dans Life is Strange : Before the storm. Ce jeu vidéo a été une claque magistrale. Or, dans le préquel Before the storm, les élèves de la troupe de théâtre jouent La Tempête. Cela donne lieu à une scène fantastique, merveilleusement bien réalisée qu'il me tarde de découvrir à travers les mots du dramaturge anglais. Hasard, coïncidence ou drôle de rapprochement, j'ai vu que Sylvia Plath avait écrit un ouvrage intitulé Ariel. Sur la quatrième de couverture de celui-ci on peut lire :
« Ariel, génie de l'air de La Tempête de Shakespeare, est aussi le nom du cheval blanc que montait à l'aube dans le Devon, en Angleterre, l'un des plus extraordinaires poètes du XX siècle, Sylvia Plath, aux derniers mois de sa courte vie. »
Ne serait-ce que pour cette référence, cette recommandation en toile, je sens que je vais apprécier d'autant plus ces deux découvertes.

Et puis j'ai lu Game of Thrones : une métaphysique des meurtres. Un livre que j'ai découvert par ce système de toile et qui encore une fois est une lecture à succès. J'ai pris connaissance du travail de Marianne Chaillan à travers le podcast de La Compagnie des auteurs sur Harry Potter. C'est ainsi que j'ai découvert qu'elle avait écrit un livre sur Game Of Thrones et que je me le suis procuré. Je peux vous dire que j'ai terminé une lecture absolument passionnante. Un crayon dans une main, des post-its dans l'autre, c'est avec curiosité et fascination que je l'ai parcouru, à souligner tout ce qui m'a percuté et chacune des références que j'avais envie de découvrir. Alors forcément, Kant, Betham et Machiavel se sont rajoutés à ma wish-list. Je n'ai pas tardé non plus à emprunter Le prince de ce dernier et Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche. Deux titres ambitieux mais qui me donnent envie de découvrir la philosophie. Maintenant que j'ai compris leur postulat grâce à Marianne Chaillan, j'ai décidé de me faire confiance et d'enrichir mes connaissances sur un domaine que je connais si peu. The Good Place m'avait déjà donné très envie de lire Kant mais c'est désormais une chose que j'envisage sérieusement de faire au cours de l'année.


Alors voilà pour ce qui me passionne en ce moment. Mine de rien, voilà bientôt six ans que je suis sur la blogosphère. Cinq ans que je fais des vidéos. Autant de temps que je vous partage ma passion et que j'ai pu découvrir des centaines de titres. Sans ce blog, je n'aurais jamais lu autant. Mais au-delà des recommandations traditionnelles, des prescriptions que l'on retrouve sur tout le web, j'ai énormément envie de faire confiance à mes auteur·e·s préféré·e·s. Je ne me lasse pas de chercher les livres favoris de mes personnalités chouchoutes, de lire des interviews pour comprendre tous les biens culturels qui ont pu inspirer un film, une série, un jeu vidéo.
J'aime me perdre dans cette spirale géante, cette intertextualité qui me fascine autant qu'elle me guide. C'est comme si un chemin lumineux reliait chaque roman, chaque poème, chaque pièce de théâtre. Finalement, chaque livre existe encore un peu plus grâce aux autres. Je lis Sylvia Plath grâce à Gilmore Girls, et Gilmore Girls prend encore plus de sens pour moi en lisant Sylvia Plath. Je veux lire La Tempête parce que Life is strange n'est pas juste un jeu vidéo en soi. C'est un jeu vidéo qui transcende, qui émane et inspire. J'ai lu Eugène Onéguine de Pouchkine parce que Clémentine Beauvais m'a transporté jusqu'à lui. Et c'est exactement ça qui m'emporte !

Une citation, une inspiration, et vous voilà au milieu de mille romans, de mille histoires, de mille voyages qui ne cessent de nous attendre. Et je ne demande qu'à aller vers eux. Et vers ceux à venir.

4 commentaires:

  1. Les recommandations "en toile"... Je ne connaissais pas ce qualificatif avant de lire ton article. Et pourtant, je fonctionne comme ça très souvent!

    Dernier exemple en date : ma lecture de la BD "Monet, nomade de la lumière". J'avais envie de connaître un peu mieux le parcours de vie de mon peintre préféré. Et bien l'auteur de cette BD explique en fin d'ouvrage qu'il est 'tombé dans cet univers' grâce à un essai, "Histoire de l'impressionnisme" de John Rewald. Ni une ni deux, il me fallait absolument ce livre (plus édité^^) que j'ai finalement trouvé d'occasion, peu cher et en bon état! Voilà, voilà!

    Merci pour ce bel article Cassandra, et bonne lecture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Eloo !
      Oui j'aime bien cette notion de toile, ça me fait penser à un univers infini, à la toile de l'araignée où tout est accroché ensemble :)
      Haaa mais voilà c'est exactement ce genre de situation que j'adore. Ca donne trop envie de remonter plein de liens et découvrir les inspirations de chacun.
      Merci beaucoup pour ton commentaire !

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas ce principe, c'est très intéressant. Et tes lectures le sont tout autant, c'est génial quelquefois d'être "monomaniaque" et de tout lire sur un sujet avant de passer à autre chose. Je le faisais pas mal avant la blogo littéraire et puis je me suis mise à acheter les livres recommandés ici et là et finalement je me retrouve avec une PAL énorme qui ne me correspond pas vraiment. Il m'arrive souvent de lire le premier tome d'une saga et de ne pas lire les autres avant des mois, un comble quand même!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haa « monomaniaque » est peut-être l'adjectif qui me décrit le mieux ! Quand je me prends de passion pour quelque chose c'est toujours dans l'excès. Parfois j'aimerais bien, comme toi, retrouver la manière dont je lisais « comme avant ». Cela me manque aussi et je suis en train de réfléchir à comment je pourrais retrouver cette sensation...

      Supprimer